Un atelier de réflexion partagée, Danièle Dupin de St Cyr

Il s’agit  de pratiquer déjà entre nous, membres de l’atelier, la réflexion     philosophique, avec rigueur mais sans prétention…et de favoriser de diverses et multiples  façons la pratique de la philosophie de 5 à 105 ans!

Nous suivons  en cela les recommandations de l’UNESCO concernant les nouvelles pratiques de la philosophie

Nous nous situons dans l’héritage de Matthiew Lipman…philosophe américain qui dans les années 60 a contribué efficacement à “dépoussiérer” l’enseignement de la philosophie en repensant son approche.

Avec de nombreux philosophes et non des moindres, nous disons:

« Il n’est jamais ni trop tôt ni trop tard pour philosopher » (ÉPICURE)

“Je suis ami de Platon, mais plus encore ami de la Vérité!” (ARISTOTE)

“Aristote a dit…” (argument d’autorité) est le plus faible des arguments (THOMAS D’AQUIN)

” On ne peut apprendre la philosophie, on ne peut qu’apprendre à philosopher ” (KANT)


Enjeux de nos pratiques :

Construire une culture de paix, développer une éducation citoyenne dans nos ateliers :

Apprendre à penser par et pour soi même avec les autres , à sortir de la simple opinion, à nous exprimer clairement en argumentant, à écouter et respecter les autres,  à nuancer notre point de vue, à le maintenir ou à le changer après l’avoir confronté à celui des autres …

C’est forcément apprendre à devenir plus attentif, plus critique, et plus créatif, qualités très importantes dans la vie en société, où il s’agit pour construire une démocratie, de devenir  un acteur un peu plus éclairé, capable de coopération!

Cela signifie tout un travail :

  • Un travail d’écoute , on a tout intérêt à écouter l’autre.
  • Un souci de clarté et de concision, on doit apprendre à se faire comprendre.
  • Une réflexion partagée sur les supports et les modalités de fonctionnement de nos ateliers ( conduits le plus souvent en co-animation): on légifère sur le “comment” en “ouvrant les possibles”

Nous sommes un groupe d’éducateurs – chercheurs,  formés à l’animation de moments philo de type CRP notamment avec Michel Sasseville philosophe canadien,  et qui ont déjà mis en place  de nouvelles pratiques  : ateliers philo, cafés philo, philo pour enfants, philo en maisons de retraite…

Expériences :

  • Formations diverses à la maison de la Philo Toulouse ( Conférences, Week End et 4 mercredis…)
  • Animation de cafés philo Toulouse, Pontcharrat, Cordes…
  • Stages de prévention de la violence en collège ( 1 jour et 3 jours)
  • Ateliers de philosophie entre adultes ( tous les mois)
  • Goûters philo en maison de retraite ( tous les mois)
  • Goûters philo pour enfants, hors temps scolaire (par cycles)
  • Suivi de moments philo à l’école ( à partir d’une  demande)
  • Stages de formation à l’animation de moments philo ( stages internationaux à Albi avec Michel Sasseville)
  • Réunions de sensibilisation de parents d’élèves et/ou d’enseignants à l’intérêt de cette pratique à Toulouse, Albi, dans  l’Ariège, le Lauragais, la Vendée, le Lot…

Projets  : On continue et…

  • Journées de formation en Nouvelle Calédonie (SEGPA) mars 2011
  • Journées de rencontre en Algérie (éducateurs) mai 2011

A propos admin

Danièle Dupin présidente d'ARP-PHILO
Ce contenu a été publié dans Actions de formation, ateliers, compétences, modules, Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Un atelier de réflexion partagée, Danièle Dupin de St Cyr

  1. Lamblot Jean-Luc dit :

    Bravo à l’équipe 2011,
    Belle présentation, tous mes encouragements pour que l’éducation et le développement de l’être soit l’autonomie, le sens de la responsabilité personnelle, avec les autres par l’évolution et la construction de la pensée critique, créatrice & attentive, au profit de l’humanité.
    Bien à vous et toute mon amitié.
    JLL+

  2. BOUDOUNET Fethi dit :

    salut tt le monde, je vous félicite pour tout ce que vous faîtes au profit de l’éducation et de l’enseignement, mais je crois, d’après mon humble expérience, que la langue est le plus grand obstacle qui existe chez nous en Algérie, j’ai pu tiré cette conclusion à travers ma participation avec Mme Danielle DUPIN DE ST CYR, dans le projet MEDA II, je suis un (Ingénieur en informatique) professeur formateur en Algérie (IFPM de Saida), et j’ai pu constater à travers les discussions avec les collègues d’autres disciplines que le véritable obstacle était la langue, donc si vous voulez bien nous apporté vos réflexions pour pallier à ce problème.
    cordialement B.Fethi

    • admin dit :

      La langue est un obstacle souvent, je suis d’accord avec vous Fethi , mais la grande motivation à communiquer sa pensée à quelqu’un de curieux de savoir ce que vous essayez de dire , et de bienveillant, entraîne fréquemment un déblocage… On apprend à parler et à penser en même temps, à mon avis! On peut aider les participants à trouver les mots par des reformulations de l’animateur ou des autres participants, non pas pour donner des leçons de vocabulaire ou de syntaxe, mais pour vérifier qu’ils ont bien compris…
      Je vous invite à nous rejoindre à Ghardaia ou à Tipaza où nous serons à partir du 19, pour expérimenter cela et prendre connaissance des magnifiques projets en cours en Algérie et en France, et bientôt entre les deux!!! Bien amicalement, Danièle Dupin de St Cyr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *